La musique comme don divin

Rodolphe Kowal  

03 violon (Huber)Beaucoup de gens aiment la musique. On aime la musique comme on aime la nature, le sport ou la nourriture. C’est une grande chose qui fait partie de la vie de nombreuses personnes. Comme elle est importante, il existe des disciplines pour en parler : la musicologie, l’hymnologie (science de la mélodie) ou encore l’organologie (science des instruments de musique).

Chaque nation, chaque culture en a sa pratique spécifique. Les Français pratiquent peu la musique en comparaison à d’autres nations (l’Allemagne par exemple). Les Français aiment la pensée critique. Ils s’expriment souvent dans un registre de discours, plutôt cérébral.

Mais l’addition de toutes ces têtes pensantes ne forment pas un vrai corps. Il faut bien le constater : malgré un bel héritage historique, notre culture n’est pas très musicale. Nous préférons discuter sur un ton passionné plutôt que d’exprimer nos émotions artistiquement avec notre souffle, notre ventre, nos pieds et nos mains. Et, finalement, nos contemporains, saturés de sons et d’images du monde médiatique et commercial ne savent plus entonner un chant collectivement, à part peut-être dans les stades…

Si vous faites un sondage dans la rue pour savoir ce qu’est la musique, à coup sûr, on vous répondra que c’est un art. Mais sommes-nous bien certains que la musique est un art ? Il semble que dans l’histoire, on ait donné d’autres réponses.

Pour comprendre ce qu’est la musique, nous pouvons nous référer à une représentation ancienne et classique de ce qu’elle est, sous trois rapports : la musique comme science, la musique comme science et la musique comme don divin.

La musique est une science

Si vous aviez posé la question à clerc au Moyen Âge ou encore plus loin dans le temps, à un philosophe de l’antiquité grecque, il vous aurait répondu que la musique est principalement une science, comme les mathématiques ou la physique. Le cosmos est structuré par des nombres, la musique aussi. La musique est une quête et un objet de contemplation pour les savants de toutes époques.

Que se passe-t-il quand un son est émis ? Comment génère-t-on la gamme avec laquelle Mozart écrit ses symphonies ? Comment les accords doivent-ils s’enchaîner au mieux ? Quels effets psychologiques et physiologiques les sons produisent-ils chez les auditeurs ? Toutes ces questions relèvent de la science. Nous comprenons qu’à d’autres époques on ait pu considérer la musique avant tout comme une science.

La musique est un art

43 piano (Huber)C’est l’art de chanter et de faire sonner les instruments. Il y a une multitude de façons de combiner les sons et les rythmes pour créer des mélodies. Ces mélodies provoquent au sein de l’auditeur des émotions. Ces émotions se succèdent dans le déroulement de la musique. La musique est un langage qui fait interagir les sons et les émotions.

Comme tout langage, il est organisé et il faut apprendre à le parler. Il faut apprendre, au sein d’une communauté, à composer et à écouter de la musique. Comme pour les langues que nous parlons, il y a une diversité de musiques. La musique se déploie à travers des styles musicaux variés, au gré des peuples et de leur histoire. Aujourd’hui, par la musique enregistrée, nous avons accès, comme jamais l’humanité ne l’a eu au cours de son évolution, à une diversité de styles prodigieuses.

La musique est un don divin

Comme tout ce qui nous est donné, elle vient de bien avant nous et de bien au-delà de nous. Nous n’avons rien fait pour en avoir besoin et pour en recevoir du plaisir. Elle nous est donnée pour que nous l’écoutions, que nous la contemplions et que nous en fassions usage, pour que nous la pratiquions et la partagions.

Au moment de la création, Dieu a donné la musique, comme il a donné à l’humain le soleil, les fruits ou les organes de son corps. L’homme, créé pour glorifier Dieu, fait usage de la musique à cette fin. Il chante premièrement sa reconnaissance au Créateur. Et quand c’est avec tout un peuple que Dieu fait alliance, c’est le peuple rassemblé et uni qui entonne en chœur la louange à son Dieu. C’est pourquoi, de la tente au désert au temple de Jérusalem et du temple à l’Eglise du Christ, les croyants chante des louanges pour Dieu.

Oui, la musique est un don divin. Elle est confiée à l’homme pour qu’il adresse sa reconnaissance a Dieu. Dans l’histoire, les chrétiens ont cherché à lui offrir la meilleure musique et la façon optimale de la pratiquer. Cette recherche, qu’elle soit scientifique ou empirique, a toujours existé. Cela est évident quand nous regardons la somme dechefs-d’œuvre qui ont été produits dans l’histoire et que nous jouons ou chantons toujours aujourd’hui.

04 chorale (Huber)Dans l’histoire de l’Eglise, la musique s’est développée sous la forme des cantiques d’assemblée. Cela nous a donné un corpus considérable de cantiques à partager en communauté. C’est un héritage d’une grande richesse !

Comme toute musique, ce chant d’assemblée est à envisager sous les trois rapports de la science, de l’art et du don divin.

Sous ces trois rapports, il importe aux chrétiens d’être en communion : en communion dans la contemplation de cette science magnifique aux effets prodigieux et fascinants, en communion dans une diversité de styles, en communion pour louer Dieu en chantant et en jouant des instruments.

 

Rodolphe Kowal, pasteur de l’Eglise protestante unie de France

Télécharger ce texte en pdf : La musique comme don divin

Copyright © 2014 - Eglise Protestante Unie de France - Tous droits réservés